Accueil > National International (N.I) > Politiques publiques > National > Archives 2007 > Plan de prise en charge et de prévention des pratiques addictives (...)

Archives 2007

Plan de prise en charge et de prévention des pratiques addictives (2007-2011)

COMMUNICATION EN CONSEIL DES MINISTRES LE 15 NOVEMBRE 2006

Xavier BERTRAND Ministre de la Santé et des Solidarités

Les addictions restent, en France comme dans beaucoup d’autres pays européens, un problème de santé publique majeur, dont les impacts sont multiples, sanitaires, médicaux et sociaux.

On estime ainsi que 35% des jeunes de 17 ans ont déjà consommé de l’alcool et du cannabis simultanément, et qu’à à 17 ans, un adolescent sur 5 consomme du cannabis plus de 10 fois dans l’année.
Toutes les addictions sont à prendre en compte, qu’elles soient liées ou non aux substances : tabac, alcool, drogues illicites, médicaments, ou jeu. Elles atteignent gravement ceux qui en dépendent, mais aussi leur entourage et l’ensemble de la société.

Il n’y a pas de réponse simple face aux addictions. Un travail considérable a déjà été et est toujours réalisé par les professionnels de santé et les associations pour apporter à chaque type de population et en chaque lieu une réponse adaptée. Pourtant, aujourd’hui on constate encore d’immenses besoins.

C’est donc à l’Etat de poser les bases d’un système qui permette à chaque personne concernée par une addiction et qui en ressent le besoin, de savoir où, quand et comment elle peut trouver un accompagnement adapté. Les points d’entrée doivent être visibles de tous, accessibles de façon simple, sans stigmatisation, et capable d’offrir, dans la proximité, la meilleure prise en charge.

Cette politique doit donner à chaque patient, à chaque étape de son parcours, une réponse adaptée. De même, tous les soignants doivent être capables de détecter et d’orienter une personne souffrant d’une addiction, même à un stade précoce, sans attendre les conséquences graves de son addiction comme la cirrhose ou la désocialisation pour lui proposer une réponse.

Pour relever l’ensemble de ces défis, nous avons élaboré, comme l’a souhaité le Président de la République lors de son intervention du 27 avril dernier, un plan global de prise en charge et de prévention des addictions. J’ai décidé de lui consacrer 77 M€ par an pendant 5 ans soit un budget total de 385 M€.

Un groupe de travail opérationnel associant les professionnels s’est réuni toutes les semaines depuis le 11 mai 2006 afin de préparer un ensemble de propositions qui m’ont été présentées le 9 novembre dernier et à partir desquelles j’ai défini six priorités :

1. Mieux prendre en charge les addictions dans les établissements de santé

2. Mieux prendre en charge les addictions dans les centres médico-sociaux

3. Mieux coordonner les 3 secteurs de suivi et d’accompagnement du patient : hospitalier, ambulatoire et médico-social

4. Développer la prévention, par la promotion du repérage et des interventions précoces en médecine générale, et par la prévention de la consommation de substances psycho-actives pendant la grossesse

5. Renforcer la formation des professionnels au repérage et à la prise en charge des addictions

6. Renforcer et coordonner la recherche en addictologie

A la sortie de ce conseil, je vais installer la Commission nationale Addiction, très attendue par les professionnels et les associations du secteur. Cette commission, qui réunit des représentants des associations de patients et des professionnels de santé sera notamment chargée de coordonner la mise en œuvre du plan, y compris au à l’échelon régional, et d’en évaluer l’application.

Ce plan participe de la politique de réduction des risques pour les usagers de drogue que le gouvernement mène depuis 2002, avec trois objectifs : limiter le nombre de nouveaux usagers, les traiter et les aider à renoncer à l’usage de drogue et enfin réduire les conséquences graves liées à cet usage.

Télécharger le plan addictions 2007-2011

Télécharger la synthèse du plan addictions

Publié le 20 novembre 2010
Mis à jour le 20 février 2018