Accueil > Bibliographie > Documents téléchargeables > Bulletin d’addictovigilance n°9 : Le protoxyde d’azote. Février (...)

Bibliographie - Documents téléchargeables

Titre Bulletin d’addictovigilance n°9 : Le protoxyde d’azote. Février 2019
Codification
Auteur(s)
Edition Addictovigilance
Année 2019
Lieu d'édition
Thème Comportement,Consommateur et entourage,Drogue,Santé
Lieu de consultation
Type de document Bulletin
Format Numérique
Lien web
Résumé
« Proto », « gaz hilarant » et cartouches métalliques qui jonchent certains trottoirs : de quoi s’agit-il ?

Le protoxyde d’azote était utilisé comme « gaz hilarant » dans les foires dès la seconde moitié du 19e siècle. A partir du milieu du 20e siècle, son utilisation médicale se développe dans l’anesthésie et l’antalgie. En parallèle, il est utilisé dans l’industrie comme gaz propulseur, notamment pour les aérosols de crème chantilly ou pour les cartouches destinées aux siphons à chantilly. Ce sont actuellement ces cartouches, ou capsules, qui font l’objet d’un détournement d’usage : le gaz est inhalé pour obtenir un effet euphorisant, « hilarant »… et, après leur utilisation festive, les capsules se retrouvent parfois sur les trottoirs.

Vague

Au sommaire

Points clés : à partir des données du réseau d’addictovigilance
Le protoxyde d’azote : un gaz, deux statuts, les mêmes risques

  • Propriétés du protoxyde d’azote
  • Protoxyde d’azote : un gaz, deux contextes d’utilisation
    Qu’en est-il du MEOPA (mélange oxygène/protoxyde d’azote) ?

Consulter le bulletin n°9 d’Addictovigilance (PDF - 421.9 ko)

Publié le 14 mars 2019